Accueil > Astuces écolos > Ces petits gestes écologiques qui diminuent facilement votre facture d’électricité

Ces petits gestes écologiques qui diminuent facilement votre facture d’électricité

Label Energy StarEn matière d’économies d’énergie, nous privilégions de plus en plus les appareils de classe A et les ampoules basse consommation. Cependant, la consommation électrique des ménages continue d’augmenter de 1 à 2% chaque année, car nous achetons toujours plus d’appareils. Il existe pourtant des gestes simples et peu coûteux pour diminuer sa facture d’électricité.

Examinons tout d’abord comment nos dépenses en électricité sont distribuées.

Répartition de la consommation d'électricité pour un ménage fonctionnant au tout-électrique - Source Ademe

Répartition de la consommation d'électricité pour un ménage fonctionnant au tout-électrique - Source Ademe

Le diagramme de gauche décompose la consommation moyenne d’électricité pour un ménage fonctionnant au tout-électrique. Celui de droite présente la répartition de la consommation des appareils électriques (hors chauffage et cuisson). Les données varient suivant la région, le niveau d’équipement, l’utilisation des appareils… mais ce schéma nous révèle des ordres de grandeur :
le chauffage constitue notre principale dépense en énergie, puis vient l’eau chaude
les appareils à production de froid sont ceux qui consomment le plus
un lave-vaisselle consomme autant que tout l’éclairage ou tout l’audiovisuel

Je vais donc vous donner quelques astuces simples et peu onéreuses pour faire des économies d’électricité, en les classant par poste de consommation. Plus il y a de Aide l'environnement, plus votre action sera importante sur la facture finale.

Aide l'environnementAide l'environnementAide l'environnement Le chauffage et la climatisation
Si vous utilisez des appareils électriques pour chauffer ou refroidir l’habitat, ceux-ci constituent généralement la majeure partie de vos dépenses en électricité. Pour baisser votre facture de chauffage, il convient d’optimiser la température de la pièce suivant vos besoins : 10°C lorsque vous vous absentez, 19°C dans les lieux de vie et 16°C dans les chambres. Si on a froid, le premier réflexe devrait être de mieux se couvrir plutôt que d’augmenter le chauffage ! Enfin, évitez de laisser longtemps les fenêtres grandes ouvertes : 5 minutes suffisent pour aérer.

Aide l'environnementAide l'environnementAide l'environnement L’électroménager
A l’achat, choisissez des appareils économiques et dimensionnés à vos besoins. Les produits de classe A, A+ ou A++ sur l’étiquette énergie sont parfois plus cher à l’achat, mais vous gagnerez sur le long-terme grâce à leur faible consommation en électricité. N’achetez pas de machine inutile : par exemple, un sèche-linge consomme beaucoup, alors qu’on peut très bien s’en passer en suspendant son linge à un séchoir. Enfin, remplissez votre lave-linge et votre lave-vaisselle au maximum avant de les démarrer et choisissez un programme adapté : laver son linge à 40°C plutôt qu’à 60°C génère 25% d’économie ; quant au programme « éco », il économise jusqu’à 45% d’énergie !

Aide l'environnementAide l'environnementAide l'environnement Le réfrigérateur et le congélateur
Ils sont particulièrement gourmands en énergie. La température optimale est de +5°C pour votre réfrigérateur et de -18°C pour votre congélateur. D’autres astuces permettent de baisser encore leur consommation électrique :
• laisser circuler l’air à l’arrière des appareils
• les entretenir régulièrement (dégivrage et vérification de l’étanchéité)
• les éloigner des sources de chaleur
• les placer dans une pièce froide (cellier, garage)

Aide l'environnementAide l'environnement La cuisson des aliments
Un tas de petits gestes entraînent des économies :
• arrêter les plaques ou le four avant la fin de la cuisson pour profiter de leur inertie thermique
• poser un couvercle sur la casserole afin que les aliments cuisent 4 fois plus vite
• adopter une cocotte-minute, qui possède une très bonne efficacité thermique
• nettoyer les appareils pour qu’ils soient plus performants
• décongeler les aliments à l’air libre plutôt qu’au micro-ondes.

Aide l'environnement Les appareils électroniques
Les produits labellisés Energy Star vous procureront des économies d’énergie conséquentes, puisqu’ils possèdent les meilleurs rendements énergétiques, tant en veille qu’en utilisation. Utilisez des multiprises à interrupteur, qui éliminent les consommations cachées de votre équipement audiovisuel : ces derniers restant en veille en permanence, ils consomment davantage éteints qu’allumés. Si vous n’avez pas besoin d’un ordinateur puissant, choisissez un ordinateur portable, moins gourmand qu’un ordinateur fixe. Enfin, méfiez vous des grands écrans plats énergivores.

Aide l'environnement L’éclairage
Pour économiser sur l’éclairage, il faut :
• privilégier la lumière extérieure
• éteindre la lumière quand on quitte la pièce
• proscrire les lampes halogènes. Trop lumineuses, elles n’éclairent pas directement et consomment énormément d’énergie (25 à 50 fois plus qu’une ampoule basse consommation)
• choisir des ampoules fluorescentes compactes pour les lieux de vie (chambre, salon, cuisine, salle de bain)
• mettre des ampoules à incandescence dans les lieux de passage (cave, toilettes, garage, grenier)
• utiliser des LED comme veilleuses ou dans les pièces qui ont besoin de peu de lumière (couloir, escalier)

Le remplacement progressif des ampoules à incandescence par les ampoules fluorescentes provoque des critiques : on accuse ces dernières de coûter cher (10€), d’émettre une lumière froide, de retarder à l’allumage et de contenir des éléments toxiques. Pourtant, elles durent 6 à 7 fois plus longtemps qu’une ampoule à incandescence et consomment 4 à 5 fois moins d’énergie, ce qui amortit leur prix sur la durée. En outre, leurs performances progressent vite avec les évolutions technologiques : ma chambre est équipée d’une ampoule fluocompacte « Tornado » de 20 Watts ; en une minute, elle atteint sa pleine puissance et fournit une lumière chaude comparable aux ampoules classiques. Malgré tout, les lampes basse consommation usagées ne doivent pas être jetées dans la poubelle, mais rapportées en magasin.

Pour aller plus loin, je vous recommande de consulter l’espace Éco-citoyens de l’Ademe. Quel est le montant annuel de votre facture d’électricité ? Avez-vous d’autres astuces à partager pour faire des économies ?
Par ailleurs je remercie Pix de m’avoir envoyé un beau diagramme pour remplacer l’ancien !

En matière de gestes écologiques, je vous invite à découvrir comment réduire ses déchets en triant mieux, ainsi qu’en achetant de manière responsable.

Astuces écolos , , , , , ,

  1. 01/02/2010 à 08:31 | #1

    Bonjour,

    L’idéal question ampoule c’est les LED. Maintenant on en trouve à tous les prix entre 9 euros et 60… Elles peuvent même changer de couleur, allument super bien et durent durent durrrrrrrrrrrrent longtemps.

    En ce qui concerne les télés… là pour moi c’est un grand mystère surtout a notre époque, POURQUOI IL N’Y A PAS DE BOUTON INTERRUPTEUR??????

    Consommation quand tu nous tiens…..

  2. 01/02/2010 à 14:01 | #2

    Effectivement les LED -ou diodes électroluminescentes- sont très résistantes, n’ont pas de produit toxique et consomment très peu d’énergie. On peut également leur appliquer de multiples effets de couleur et varier leur intensité lumineuse. Elles sont souvent utilisées comme indicateurs dans les appareils électriques.

    Néanmoins elles ont un défaut important : la plupart n’ont pas une grosse puissance lumineuse. On peut cependant espérer des progrès techniques sur ces diodes électroluminescentes dans les années qui suivent.

    En conclusion, les LED sont performantes pour les éclairages d’ambiance ou dans les lieux de passage. Je les rajoute donc dans mon article, merci pour ta recommandation !

    Quant au mode veille, il a été mis en place afin que les paresseux que nous sommes puissent allumer leur appareil à distance. Le problème, c’est que de plus en plus d’appareils en sont équipés. Comme les économies d’énergie deviennent une préoccupation majeure, je crois que les constructeurs reviennent petit à petit au bouton ON/OFF…

  3. 01/02/2010 à 20:38 | #3

    Bonsoir,

    D’autres petits conseils qui me viennent à l’esprit :

    Pour les ballons électriques
    - Éteignez le chauffe-eau lorsque vous êtes en absence prolongée (vacances ou week-end), voire plus souvent si vous consommez peu d’eau (faites des essais).
    - Réglez la température pour atteindre les 60°C max, pas besoin d’eau bouillante pour la douche ! Il y a une molette rouge qui se situe sous le ballon, molette qui peut être protégée par un bouclier à dévisser.
    - Installez une horloge pour l’allumer et l’éteindre automatiquement si possible.

    Pour les plaques de cuisson
    - Les plaques à induction coûtent plus cher mais consomment moins d’électricité.
    - Il est parfois difficile de décongeler à l’air libre lorsqu’on n’a pas tout son temps. Dans ce cas, congelez par petites portions dans un sac hermétique, et prévoyez le matin en décongelant les aliments dans le réfrigérateur. Ils seront prêts le soir.
    - Si vous avez un autocuiseur pour le riz, vous pouvez réchauffer, grâce à la vapeur, des petits plats en les mettant dans l’autocuiseur en fin de cuisson

    Audiovisuel
    - pour éviter de chercher le bouton ON/OFF qui souvent ne fait que mettre l’appareil en veilleuse, prenez une multiprise et connectez tous vos appareils dessus, puis jouez avec votre orteil en un « click ».

  4. 03/02/2010 à 15:02 | #4

    et également les « mousseurs » pour les robinets trop gourmand :)

  5. 04/02/2010 à 10:09 | #5

    Bonjour
    Pour ceux qu’ont un toit exposé sud, les panneaux solaires photovoltaïques, c’est la solution.
    Aucun pays au monde vous achète votre production d’électricité à 0.58€ kW, net d’impôts, et par contrat de 20 ans.
    Les paroles c’est bien, mais les gestes c’est mieux. Devenir petit producteur d’énergie renouvelable, c’est rentable, sain et vous permet d’agir.
    Plus d’informations http://www.energies-sol.com

  6. Sylvie
    19/02/2010 à 19:12 | #6

    Et que pensez-vous de l’émission « Envoyé Spécial » du 18 février qui nous montre des constructeurs calculant au plus juste les durées de vie des appareils électroménagers afin de favoriser un turn over rapide de leurs stocks, facturant des pseudo-réparations qui consistent à vous mentir quant à la possibilité de réparer et vous engagent à racheter du neuf car le moteur est soi-disant H.S.?

  7. 20/02/2010 à 13:06 | #7

    @mepu
    Les panneaux solaires apparaissent comme une solution intéressante pour ceux qui en ont les moyens : cet investissement amorti sur 7 à 15 ans est favorisé par les crédits d’impôt et les tarifs de rachats obligatoires.

    Cela dit, il faut savoir que d’une part, l’électricité du panneau solaire revendue à EDF ne va pas totalement couvrir la consommation en électricité du logement (on consomme surtout le soir) ; et que d’autre part, il y a encore des efforts à faire pour approcher d’un bilan carbone neutre dans la chaîne du solaire – de la fabrication au recyclage du panneau.

    Donc le solaire c’est bien, à condition qu’on réduise sa consommation en électricité par les gestes décrit plus haut. Et ces gestes écologiques ont l’avantage de concerner à la fois les propriétaires et les locataires :-)

    @Sylvie
    Effectivement ce procédé de durée de vie calculée, appelé obsolescence programmée, repose sur des idées pertinentes au départ :
    • Quand on conçoit un produit, on fait en sorte que la durée de vie des pièces annexes ne soit pas supérieure à celle des pièces les plus chères, afin de limiter les coûts. Ex. Les pièces annexes d’une voiture n’ont pas besoin de durer deux fois plus longtemps que le moteur (sauf pour des raisons de sécurité).
    • Certains produits, comme les ordinateurs et les téléphones mobiles, sont très vite dépassés techniquement, donc ça ne sert à rien de rallonger leur durée de vie, qui augmenterait inutilement leur prix.

    Mais en fait, on tombe vite dans la perversité lorsque le constructeur manipule l’obsolescence dans le but de forcer le consommateur à racheter un nouveau produit au lieu de le faire réparer. Il s’arrange alors pour que la réparation soit plus chère que le rachat, ou pour que les pièces techniques nécessaires à la réparation manquent, et le tour est joué. D’autres facteurs participent à l’obsolescence, comme la mode pour les vêtements, l’incompatibilité pour les produits informatiques, la péremption pour les aliments…

    Toujours est-il que l’électroménager ne devrait pas avoir une obsolescence inférieure à 10 ans ; c’est malheureusement le cas pour beaucoup de produits…

  8. 22/02/2010 à 18:07 | #8

    Merci pour ce post fort intéressant… Pour continuer (ou extrapoler la conversation), je suis tombé sur un article dans Rue89 début Janvier, qui parle d’un ouvrage dénonçant l’efficacité de ces « petits gestes » (même si je reste convaincu qu’il faut les faire).
    J’ai consacré un billet sur mon blog sur ce sujet ; je croise ces petits gestes avec la notion d’empreinte écologique.
    http://www.tantmieux.fr/environnement-petits-gestes/

  9. 08/03/2010 à 18:56 | #9

    @Renanito
    A mon avis on peut faire une analogie avec les électeurs : un citoyen se dit qu’il ne modifiera seul pas le cours des élections, mais si tout le monde pense la même chose, le résultat global changera grandement. Voilà une réflexion d’actualité pour les élections régionales, qui verront sans doute un record d’abstention ;-)

    Pour en revenir aux petits gestes écologiques, je pense que chacun doit mesurer l’impact global de ses actions et changer en conséquence pour une vie plus « durable ». Par exemple, un propriétaire de 4X4 qui pense agir pour la planète en coupant l’eau du robinet lorsqu’il se lave les dents est risible : qu’il change de voiture d’abord ! [J'exagère volontairement mon propos.]

    Enfin, il y a des facteurs importants sur lesquels on doit agir collectivement pour accélérer les choses :
    • les politiques d’urbanisme ; développement des transports en commun plutôt que des axes routiers, de l’habitat collectif plutôt que des pavillons, isolation des bâtiments…
    • la promotion de la consommaction ; produits renouvelables et non toxiques, agriculture biologique et raisonnée, recyclage, réutilisation, sobriété…
    • les politiques énergétiques ; place aux énergies renouvelables et abandon progressif des ressources fossiles
    • la protection de la biodiversité, des écosystèmes et des ressources naturelles (forêts, océans)

    En bref, place au citoyen électeur !

  10. 22/08/2010 à 17:52 | #10

    oui les ampoules led sont plus écologique et consomment moins, certes plus cher mais ça en vaut le coup.

  11. defi02
    24/10/2012 à 09:44 | #11

    décongeler les aliments à l’air libre plutôt qu’au micro-ondes…

    ,pour des raisons logique,mettre plutot à décongeler dans votre frigo. vous gagnerais en economisant sur le froid du figo ,et plus sain…

  1. Pas encore de trackbacks